Petit retour en arrière. En 2011, j’habitais à Nankin, dans l’est de la Chine. Je crois que ça a été une des époques les plus géniales de ma vie. Je bossais dans un studio de créa, Voz Design, qui m’avait trouvée au hasard d’un forum d’expat de la ville, je portais des baggys brodés d’étoiles et je mangeais des brioches grillées aux légumes tous les midis. Alors que je venais de commencer à bosser avec eux, le boss de Voz (vous l’auriez connu, c’était le type le plus talentueux et adorable de la planète Terre) m’a présenté mes premiers clients. J’ai alors fait la connaissance de ce couple de français expats vraiment cool (et de leur petite fille) qui lançait son entreprise de portes-bébé physiologiques et qui voulait lancer leur site web. Aujourd’hui ils sont une référence en portage : Ling Ling d’Amour. Non sans appréhension, mais hyper motivée je me suis rendue à mon premier rendez-vous pour leur proposer quelques illustrations et maquettes pour leur site. C’était le début d’une belle histoire et depuis ce temps, aujourd’hui eux au Cambodge et moi au UK, je n’ai pas cessé de bosser avec eux et c’est un vrai plaisir.

L’année dernière,  devenue maman moi-même (au cas où vous n’auriez pas suivi mes dessins de grossesse 🙂 ), ils ont été assez adorables pour m’envoyer une écharpe de portage et un sling (et depuis un mid-tai et un P4 mais on y reviendra). En fait, j’étais loin de me douter que ça allait complètement changer mon experience de la maternité. Venant d’une famille plutôt poussette je ne me serait peut-être jamais posée la question du portage si je ne les avait pas rencontrés. Ç’aurait été dommage !

Depuis la naissance de mini-nous, je suis devenue une maman-koala. Et j’ai découvert que le portage, c’est la vie, surtout quand tu a un bébé qui apparemment galère pas mal à s’adapter à la vie hors de ton utérus et qui, les premières semaines, pleure un peu beaucoup énormément surtout quand, freelance, tu ne peux pas te permettre de rester non plus des mois en congé mat’. En écharpe, ou en sling, ton bébé, tu l’emmènes partout, et c’est câlin non-stop. De quoi rendre tout le monde heureux 🙂 Aujourd’hui la miss à 8 mois, et elle aime toujours autant être portée et découvrir le monde du haut de son écharpe.

En portage elle peut faire la sieste pendant que je termine une infographie un peu difficile, se faire les dents sur mon collier sans stress, visiter la ville à hauteur de grand, être bercée par une petite danse de la joie, être consolée de cette poussée dentaire vraiment pas cool, vivre sa vie de bébé pendant que je vis ma vie de maman, au diapason, coeur contre coeur. Alors pour tout ça je dis MERCI au portage et surtout merci à Ling Ling d’Amour 🙂